papier à meubler (gr. n. m.) link
Mentionné dans les archives du XVIIIe siècle, le terme dérive du mot « meubler », équivalent à l'époque de l'opération de couvrir, apporter une finition. Le papier de tapisserie* est considéré comme synonyme, le tapissier étant la personne qui livrait des petits meubles, montait des chaises, réalisait des rideaux et vendait parfois des papiers peints. A la différence du domino*, le papier à meubler est d’une facture moins grossière et n’est pas imprimé par xylographie*. Le motif peut être imprimé sur une feuille* unique ou sur papier rabouté*. Dans les sources d’archives, on ne faisait cependant pas alors de différence entre les feuilles imprimées rehaussées et les véritables rouleaux*, les textes français utilisant sans distinction les termes papier à meubler, papier de tapisserie*, papier de tenture*. Suite à la forte concurrence des rouleaux* à partir de la moitié du XVIIIe siècle environ, les dominos* et les papiers de tapisserie* disparurent progressivement.
....

Illustration:
Papier collé sur le revers d'une porte de placard, auteur inconnu.
Papier à imprimer, 1901-1950 ca.
Provenance Bruxelles, maison de la rue Lebeau.
© KIK-IRPA, Bruxelles (X020585)